Mappemonde Retrowave

Mappemonde Retrowave

Présentation de la nouvelle mappemonde Retrowave et, dans un article connexe, de sa petite sœur la mappemonde Muse  — Simulation Theory.

Le Retrowave, qu’on appelle également Synthwave, ou encore Outrun, est avant tout un genre musical assez récent qui fait revivre et remet au goût du jour des sonorités des années 1980. Ce sont l’ambiance et tout l’univers graphique, presque culturel, développés à partir de ce style musical qui vont nous intéresser aujourd’hui.

Pour la lecture de cet article, je vous recommande cette ambiance musicale :

Le mouvement Retrowave tire son inspiration de toute la culture des années 80 : musique, série télévisées, films ou jeux-vidéos. Les images de Tokyo la nuit, de Miami avec ses palmiers, les zones industrielles illuminées, les voitures de luxe de cette époque (notamment Lamborghini Countach et Ferrari Testarossa), les couleurs flashy, les polygones grossiers des premiers jeux-vidéos, sont autant de clichés de cette époque et autant de sources d’inspiration.

De nombreux artistes musicaux émergent de ce mouvement, certains acquérant une renommée dans le grand public comme Kavinsky. L’histoire et l’émergence du Retro/Synthwave a déjà été retracée par l’excellent site Synthspiria qui a consacré un dossier pour tout savoir sur ce genre.

J’ai découvert cet univers atypique un peu par hasard il y a quelques années et j’ai tout de suite été conquis. Je suis assez sensible à la nostalgie et toutes ces références résonnent en moi. Outre Outrun, l’album phare de Kavinsky, j’ai également découvert d’autres artistes comme Mega-Drive, Power Glove ou encore Miami Nights 1984. C’est surtout le moyen métrage Kung Fury sorti en 2015 qui m’a fait embrasser cette culture de plein pied.

Après le succès de ma mappemonde inspirée de l’univers esthétique de Blade Runner, j’ai décidé de travailler sur une autre mappemonde un peu SF. C’est vers le Retrowave que je me suis tourné. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que c’était (très) difficile. En tant que graphiste autodidacte, il m’est encore difficile de transposer une idée vers sa concrétisation graphique. Dans ce cas là, mon sujet était un univers que j’apprécie, dont je connais les codes graphiques mais que je ne savais pas trop comment représenter sur une carte.

Ces codes graphiques, c’est le fond noir traversé par du rose, du turquoise, du blanc et du jaune, mais aussi les polygones en arrière plan et le quadrillage à la TRON au premier plan. Une capture d’écran de la recherche « Synthwave » sur Google illustre bien ces codes graphiques :

De toutes les mappemondes graphiques que j’ai réalisées jusqu’à présent, c’est celle où l’alchimie a été la plus difficile à trouver. Pendant 3 mois, de juin à août, j’ai uniquement travaillé sur l’esthétique de l’océan et des continents sans trouver quoi que ce soit de satisfaisant. Finalement, vers la fin du mois d’août, j’ai enfin trouvé un rendu cohérent qui me plaisait. Restait alors la partie la plus difficile : les labels ; c’est à dire l’ensemble des textes apparaissant sur la carte (nom des pays, des capitales, des villes, des rivières, des montagnes, des lacs, des mers et des océans).

Finalement, grâce à des polices de caractère assez intéressantes comme Abuget, Road Rage, Outrunner, j’ai réussi à trouver une représentation à la fois lisible et respectant l’esthétique rétro des années 80. La carte étant néanmoins trop chargée, j’ai supprimé la moitié des villes, les cours d’eau et les montagnes. Elle contient donc moins d’information géographique que les autres mappemondes que je propose, son but étant principalement graphique.

La carte étant sombre, elle présente les mêmes contraintes d’impression que les cartes Nyx et Blade Runner. Je la propose ainsi à l’impression sur du papier de haute qualité.

Tout aussi personnalisable que les autres, elle est désormais en vente sur ma boutique ETSY :

Lien vers la boutique.

Cette carte sert en outre de base à une carte que je propose gratuitement : la mappemonde Muse  — Simulation Theory.

En attendant, vous pouvez toujours regarder cette petite vidéo de présentation :

Nathan

Leave a Reply