Bougainville, Montserrat et leurs capitales mortes.

Bougainville, Montserrat et leurs capitales mortes.

Suite de la série sur les capitales.
Dans cet article, je vais parler de deux capitales qui restent capitales de jure (dans la loi) alors que de facto (dans les faits) elles ne le sont plus.
Précision importante : à l’inverse des autres articles, ces capitales ne sont pas des capitales nationales mais administratives. Ce sont des capitales de régions administratives et non d’un pays. Ceci dit, leur cas est suffisamment particulier pour éveiller votre curiosité.

Bougainville, meurtrie par les hommes.

Bougainville. Derrière ce nom bien franchouillard (provenant d’un explorateur français) se cache peut-être l’un des prochains pays du monde. Préparez vous à entendre parler de ce nom plus souvent.

Bougainville est une île d’Océanie issue du très méconnu empire colonial allemand. Située géographiquement dans l’Archipel des Salomon et située administrativement au sein de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, elle entretient avec cette dernière une relation orageuse. La Papouasie-Nouvelle-Guinée est devenue indépendante (de l’Australie) en 1975. L’île Bougainville a toujours été culturellement et ethniquement proche des Salomon. L’exploitation massive des mines de cuivre sur l’île à été l’élément déclencheur d’une guerre civile qui a duré 10 ans et a finalement abouti à un processus de paix, qui sera conclu par un référendum sur l’indépendance de Bougainville le 15 juin 2019.

Localisation de Bougainville

Durant ce conflit la capitale de Bougainville, Arawa, a été violemment touchée, si bien que les institutions et les habitants ont dû quitter la ville, qui reste pourtant dans la loi la capitale. Si Bougainville devient une nation indépendante, Arawa sera très certainement choisie pour en être la capitale. Dans les faits, les institutions internationales seront sans doute localisées à Buka, la capitale par intérim, le temps de la reconstruction espérée. Malgré son état de ruines, Arawa reste peuplée par des habitants qui n’ont pas voulu ou pu la quitter.

Ruines à Arawa (Flickr : madlemurs)

Ruines à Arawa (AFP)

Montserrat, meurtrie par la nature.

Montserrat, encore un nom qui sonne bien français. Mais celui-ci est catalan. L’île de Montserrat est une île des Antilles juste au nord-ouest de la Guadeloupe tirant son nom d’une montagne autour de Barcelone. L’île est aujourd’hui un territoire d’outre-mer britannique.

Localisation de Montserrat

 

Comme la plupart des îles de l’Arc antillais, Montserrat est une île volcanique dominée par le volcan de Soufrière Hills*. L’éruption de ce dernier en 1995 a complètement détruit la ville de Plymouth, sa capitale. Les cendres et les coulées pyroclastiques ont complètement anéanti cette ville. Plus de 20 ans après, la ville reste noyée dans la lave et l’activité incessante de la Soufrière rend impossible sa réhabilitation. Pourtant, Plymouth et ses zéro habitants continue a être désignée administrativement comme la capitale de ce territoire (le village de Brades ayant pris l’intérim).
Plymouth est la seule ville-fantôme (ville morte sans habitants) de la planète à avoir un statut de capitale administrative.

La ville de Plymouth (XB-70).

* Soufrière Hills : ce nom est le nom officiel anglais, l’un des rares toponymes britannique ayant un nom français. En langue française, le nom de ce volcan est simplement «Soufrière».

Nathan

Leave a Reply