Enclaves et exclaves

Enclaves et exclaves

Suite de notre série sur les frontières internationales avec aujourd’hui un article sur les enclaves et exclaves. Si les premières sont relativement connues, les secondes le sont beaucoup moins ; à tort. Après la lecture de cet article ni l’une ni l’autre n’auront de secrets pour vous.

Sur la carte suivante, les traits noirs indiquent les frontières entre les pays. Plusieurs tronçons rendent la carte difficile à lire, ce sont ces fameuses enclaves.

Cliquez sur la carte pour mieux comprendre à quel pays appartient quoi.

Le mot enclave vient du latin « inclavare » signifiant « enfermer à clef ». Il désigne un territoire entièrement entouré par un autre état. Le mot exclave est étymologiquement une dérivation régressive du mot « enclave ». Il désigne un territoire séparé de son territoire principal par un ou plusieurs états. Dans les faits, la plupart des exclaves sont également des enclaves.

Je vais essayer de vous présenter tous les cas de figure existant. Je vais vous proposer une carte interactive à la fin de l’article qui recense l’ensemble des cas.

Enclave simple

Une enclave simple est un morceau d’un pays détaché du reste et entouré par un autre. Comme vu précédemment, l’Espagne dispose d’un commune enclavée en France, issue du traité des Pyrénées.

Autres exemples : Campione-d’Italia (enclave italienne en Suisse) ou Sankovo-Medvezhye (enclave russe en Biélorussie).

Exclave

Une exclave est un morceau d’un pays détaché du reste mais situé entre plusieurs états. Le seul exemple international reconnu étant le Nakhitchevan, exclave azérie située entre l’Arménie, l’Iran et la Turquie.

Autre exemple : la Bande de Gaza peut être considérée comme une exclave de la Palestine, bordée par Israël et l’Égypte.

Quasi-enclave

Une quasi-enclave est un morceau d’un pays rattaché à ce dernier par un unique point. Géométriquement, ce point assure une continuité territoriale qui n’existe pas par ailleurs. Le seul exemple est Jungholz en Autriche.

Enclaves et exclaves maritimes

Toujours insulaire, ce type d’enclave ou d’exclave s’explique par la juridiction des domaines maritimes. Les pays ayant droit à la souveraineté sur certaines portions de mers, de lacs ou de rivières. Au niveau de l’océan cette souveraineté peut s’étendre jusqu’à 200 miles nautiques à partir de ses côtes. C’est la ZEE, la Zone économique exclusive. Dans certains cas, suite à l’application ou non de ces droits internationaux, certaines îles peuvent se retrouver complètement dans des eaux territoriales étrangères. Puisqu’il faut absolument traverser un ou des pays étrangers pour y accéder, ces îles sont considérées comme des exclaves ou enclaves au même titre que leurs équivalents terrestres.

Le district de Likoma en est un bon exemple. Composé de deux îles malawites (Likoma et Chizumulu), son territoire (terres émergées et eaux territoriales) sont entièrement enclavées dans les eaux du Mozambique au niveau du Lac Malawi.

Autres exemples : l’île Martín García (île argentine enclavée dans les eaux territoriales uruguayennes) ou Saint-Pierre-et-Miquelon (archipel français enclavé dans la ZEE canadienne).

Demi-enclave

Une demi-enclave est un morceau de territoire détaché du reste et séparé par un seul autre. Néanmoins, à la différence d’une enclave simple, cette enclave à un accès à la mer.

Oécusse est ainsi séparée du reste du Timor-Oriental.

Autres exemples : Temburong (demi-enclave brunéienne en Malaisie), Mellila (demi-enclave espagnole au Maroc) ou encore l’Alaska.

Demi-exclave

Suivant le même principe une demi-exclave est un morceau de territoire détaché du reste et séparé par d’autres états. Kaliningrad est un bon exemple de demi-exclave. Ce morceau de Russie borde la Pologne, la Lituanie et la Mer Baltique.

Autres exemples : Cabinda (demi-exclave angolaise bordant les deux Congo et l’Océan Atlantique). Cabinda correspond à l’ancien Congo portugais rattaché contre son gré à l’Angola lors de l’indépendance de cette dernière.

Contre-enclave

Une contre-enclave est une enclave située dans une autre. Ce cas est très rare au niveau international puisqu’il n’en existe que deux : les contres-enclaves néerlandaises dans les enclaves belges de Baerle-Duc et la contre-enclave de Nahwa (Émirats-Arabes-Unis), située dans l’enclave omanite de Madha.

Je vais revenir sur le cas atypique de Baerle-Duc (Belgique) et Baarle-Nassau (Pays-Bas) dans un prochain article.

Contre-exclave

Il n’existe aucun cas de contre-exclave au niveau internationnal. Techniquement, il s’agirait d’une exclave elle même située dans une enclave ou exclave.

Enclave de troisième ordre

Il existait jusqu’en 2015 une enclave de troisième ordre, c’est à dire une enclave située dans une contre-enclave (en gros : une enclave dans une enclave dans une enclave). Mais suite à l’Accord de Frontière Terrestre entre l’Inde et le Bangladesh, cette bizarrerie cartographique a disparu. Tant mieux pour les populations locales qui y trouvent une cohérence territoriale et administrative, tant pis pour les férus de géographie qui ont perdu là l’une des particularité les plus étranges du monde. Voici ce à quoi cette enclave du troisième ordre indienne ressemblait (carte réalisée à partir d’une vielle capture d’écran de Google Maps).

Voici une carte qui localise l’ensemble des exclaves et des enclaves mentionnées ci-dessus. Certaines frontières n’étant pas mises à jour (Slovénie, Croatie) ou n’apparaissant pas convenablement (frontières maritimes), toutes n’apparaissent pas clairement comme des exclaves ou enclaves.

Dans les prochains articles, je reviendrai sur les cas des enclaves allemandes en Belgique et sur l’exemple inouï de Baerle-Duc/Baarle-Nassau.

Nathan

6 comments so far

Adam CraponnePosted on8:24 - Août 2, 2018

On avait une enclave de l’Aisne dans le département du Nord, cette enclave trouvée sur une carte d’un atlas géographique de la Belle Epoque sans mention du nom du nom de la commune, semble avoir disparu.

    NathanPosted on12:04 - Août 3, 2018

    Oui. Il y a plusieurs cas d’enclaves au niveau national en France. La plus importante étant l’enclave des papes du département de Vaucluse. Cas remarquable car elle se répercute au niveau régional.
    Il existe un cas d’exclave avec le département de la Côte-d’Or qui dispose d’un fragment coincé entre la Nièvre et la Saône-et-Loire : Ménessaire.

    Si on descend encore pour aller au niveau des communes, les cas se multiplient.

      Adam CraponnePosted on7:06 - Août 3, 2018

      Sans oublier le cas des cantons , comme la commune de La Puye du canton de Pleumartin dans la Vienne, ceci jusqu’à la refonte récente des cantons.

        NathanPosted on8:27 - Août 3, 2018

        Oui. Idem.
        D’ailleurs, certains cas de découpage de canton peuvent être associés à du cas local de Gerrymandering.

        Félicitation pour votre culture.

La frontière Belgique/Pays-Bas à Baerle : Le cafouillage flamand • 21MapsPosted on11:49 - Août 16, 2018

[…] au précédent article sur les enclaves et exclaves, j’ai brièvement mentionné le cas de Baerle. Il s’agit du cas de frontières le plus […]

Leave a Reply