Metrolife — Mexico

Metrolife — Mexico

Voici une présentation du dernier thème proposé pour Metrolife : Mexico.

Le plan atypique du métro de Mexico.

Le métro de Mexico a été inauguré dans la fin des années soixante, le 4 septembre 1969 très précisément. Lors de la conception du métro, le problème de ce que l’on appelle «l’information voyageurs» se posa très vite aux concepteurs.  L’information voyageurs comprends toutes les composantes de communication destinées aux usagers afin qu’il puisse utiliser le service de transport en commun en totale autonomie. Lors de la décision de doter Mexico d’un métro, le taux d’alphabétisation du Mexique n’était que de 37,8 % ! Plus d’un adulte sur deux ne savait pas lire. Comment donc faire comprendre à un individu lambda qu’il est arrivé à sa station de destination ? Comment lui faire savoir que la rame dans laquelle il circule se situe à la station Isabel la Católica et non la suivante Salto del Agua ?

Dans mon article précédent, j’expliquais comment Tokyo avait donné un nom de code à chacune des stations afin que les personnes ne lisant pas le japonais puissent tout de même s’y retrouver (N06 / Z12 / A08 etc). Mais dans cet exemple, Tokyo mise sur le fait que les étrangers puissent au moins différencier les chiffres, ce qui n’était pas le cas des mexicains à cette époque. Miser sur une reconnaissance des premières lettres ou d’un ensemble de caractères arrive également vite à ses limites lorsqu’il s’agit ne doit pas confondre les stations Cuauhtémoc et Chapultepec. L’idée grandiose choisie est alors de doter chaque station d’un pictogramme unique.

Le graphiste Lance Wyman fut désigné pour cette tâche. Il était alors déjà mandaté par le CIO pour travailler sur l’aspect visuel des olympiades de Mexico de 1968 (qu’auraient dû desservir le métro s’il n’eût pas de retard). Il décida de s’inspirer de l’histoire des noms de chaque station ou de la géographie de l’environnement dans lequel elles s’implantaient. Petit tour d’horizon avec les exemples ci-dessous :

Les pictogrammes sont représentés à l’entrée des stations, sur tous les quais ainsi que sur les plans de ligne à l’intérieur des rames. Ils sont blancs sur un fond de couleur rappelant la ou les lignes desservant la station. Bien que ces 50 dernières années, le taux d’alphabétisation du pays a énormément progressé pour dépasser les 93 %, les pictogrammes sont devenus partie intégrante de l’identité visuelle du métro et même de Mexico.
Les graphistes du monde entier louent cet aspect graphique et les amateurs de transport en commun connaissent très bien cet affichage très charismatique. De nombreux ouvrages, articles ou sites internet sont dédiés au métro de Mexico.

C’est sur l’un d’entre-eux que j’ai trouvé ce plan qui reprends l’intégralité des pictogrammes utilisés :

Extrait du plan de métro réalisé par Richard pour le site http://mexicometro.org

Metrolife — Mexico

C’est cette idée de représenter chaque station par un pictogramme qui est retendue pour Metrolife — Mexico et qui fait sa spécificité. Les pictogrammes serviraient à illustrer les événements marquants des tranches de vie qu’illustrent les Metrolife.

Voici ce que cela donne pour notre famille témoin : les Desgagnéville.

Cliquez pour agrandir

 

Le plan s’inspire de celui réalisé par Mexicometro. Tout comme dans la réalité ou comme à Paris, les troncs communs sont assez rares, ce qui oblige à jouer sur le nombre de lignes et le nom de certaines stations pour s’y retrouver. L’index des lignes à gauche aide également à la lecture. Les personnes qui auront choisi ce type de représentation pourront m’envoyer des photos afin que je les transforme en pictogramme. Pour le reste, des sites comme flaticon.com sont d’une grande aide.

J’imagine vraiment Metrolife — Mexico comme un produit à part des autres. L’esthétique n’est pas portée sur la disposition graphique des lignes et des stations. L’accent sera mis sur la personnalisation même de la représentation des stations qui deviennent au-delà de leur nom ou de la ligne, l’objet principal de l’attention.

Le temps passé pour réaliser cette carte est beaucoup plus important que pour les autres, car le niveau de personnalisation l’est aussi. C’est pour ces raisons que cette carte sera sans doute la plus chère que proposera 21maps.com, certainement au delà des 500€.



Retrouvez ici toutes les différentes cartes Metrolife.

Nathan

Leave a Reply