Blade Runner

Blade Runner

Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?

En voilà une question ! Qu’en pensez-vous ?

Pour les amateurs de science-fiction, cette question résonne bien fort. C’est ce roman, œuvre du prolifique auteur de science fiction Philip K. Dick, qui fut adapté au cinéma sous le nom de Blade Runner.

Cyberpunk

Le film Blade Runner eut un succès assez mitigé lors de sa sortie en 1982 mais obtint, par sa justesse technique ainsi que par d’autres points qu’un cinéphile détaillerait mieux que moi, un statut assez mythique et iconique. Je vous renvoie aux articles du fossoyeur de film ou de Visio Mundus à ce sujet. Le film et son univers sont souvent cités parmi les œuvres les plus influentes de la science-fiction. Ils donnèrent ses titres de noblesse à l’univers du Cyberpunk. Ce sous genre de la science-fiction est caractérisé par un environnement dystopique prenant place dans un futur proche.

Jusque là, aucun lien avec la Géographie.

Et bien je vais vous décevoir, même en creusant davantage, il n’y en a en réalité assez peu.

Blade Runner se passe sur Terre, planète dévastée par une guerre nucléaire. Les humains sont peu nombreux à être restés sur Terre, les autres ayant bénéficié d’une exploration et d’une colonisation spatiale assez rapide. Hormis quelques bribes, peu d’éléments permettent de poser décemment les bases d’un atlas. L’action du premier film se base presque exclusivement dans une ville de San Francisco sombre, méconnaissable et cosmopolite. Le second se déroule en différents lieux de Californie (surtout Los Angeles) et à Las Vegas, lieux déchirés, meurtris mais tout aussi sombres et cosmopolites.

Géographie pragmatique

D’un point de vue personnel, je suis totalement conquis par cet univers. C’est la raison pour laquelle j’avais glissé « Blade Runner » comme mot-clef sur mon annonce de Carte Dystopique sur Etsy.

Or, un coup d’œil régulier sur mes statistiques me montre que cet article est le plus visité sur ma Boutique et que « Blade Runner » est l’un des mots-clefs les plus utilisés pour tomber sur elle.

D’où l’idée pragmatique de proposer un produit qui puisse réellement intéresser ces visiteurs : une mappemonde inspirée par l’univers de Blade Runner. Un défi artistique qui n’était pas pour me déplaire, ayant la volonté d’explorer de nouvelles représentations du monde et étant un grand fan de cet univers.

Blade Runner – L’atmosphère.

Petit retour sur Blade Runner.

J’ai bien insisté sur un point essentiel de l’univers de Blade Runner qui le rend assez captivant : son côté sombre. D’un point de vue visuel, mais également d’un point de vue humain. Pour ma carte, je vais me contenter du côté visuel. Autre point retenu, son côté cosmopolite.

Cet extrait tiré du film, court mais passé dans la postérité du cinéma, résume bien ces deux points.

L’omniprésence de sinogrammes, caractères d’écriture chinoise, ajoute grandement à ces sentiments. J’ai voulu là aussi garder cela à l’esprit dans la conception de la carte. J’ai alors jeté mon dévolu sur une police de caractère imitant l’écriture chinoise : Electroharmonix. À l’inverse des films, le texte que je représente n’est pas chinois mais anglais. J’ai choisi de représenter ainsi les hydronymes (nom des cours d’eau ou des étendues d’eau), après avoir hésité avec les villes. Vu le nombre de ces dernières, la carte n’aurait pas été suffisamment lisible. Par la suite, j’ai choisi cette même police pour les îles.

Blade Runner – La Carte

 

Comme vous pouvez le constater sur ce premier extrait, la carte est très (très) sombre. Le gris foncé de l’océan est percé par les noms bleus clairs et bleus gris des mers et des îles. La masse continentale est découpée violemment par une bande rouge vive représentant les frontières.

Toute la gamme chromatique, la palette de couleurs de la carte, tournera autour de ce triptyque gris/rouge/turquoise.

 

À l’image de l’univers de Blade Runner, la carte finale est très dense avec une impression noire presque chaotique mais captivante. Mon objectif est d’atteindre le fan de ce genre d’atmosphère, tout en lui permettant d’explorer le monde, de développer son sens géographique et de lui donner envie d’afficher à son mur une carte du monde. Les premiers retours effectués auprès des aficionados sont assez concluants.

 

 

La carte est disponible sur ma boutique ETSY à partir de 74,21€. Fidèle à mon habitude, je propose 3 niveaux de personnalisation, la possibilité de rajouter la ville de son choix sur la carte, la possibilité de rajouter les logos de Tyrell Corp (Blade Runner) ou de Wallace Corp (Blade Runner 2049) ou enfin de rajouter son propre nom sur la légende.

 

Du fait du choix de la palette sombre, la carte est la seule que je propose à être imprimée sur un papier photo afin que les couleurs et notamment les aplats de gris et de noirs soient les plus fidèlement rendus.

 

(cliquez sur l’image pour accéder à la carte sur la Boutique ETSY 21Maps)

Nathan

Leave a Reply