Archive de l’étiquette Histoire

Luther et le Saint-Empire romain Germanique

Aujourd’hui, 31 octobre 2017, les protestants du monde entier célèbrent les 500 ans de la Réforme initiée par la publication des 95 thèses de Martin Luther. Celles-ci ont été publiées le 31 octobre 1517 sur le fronton de l’église de Wittemberg, situé alors dans le Saint-Empire romain germanique.

La géographie, ou plutôt la géopolitique de l’époque, peuvent expliquer la raison pour laquelle les thèses de Luther ont pu être propagées au sein même du très catholique Saint-Empire romain germanique, dirigé alors par le Roi des Romains (titre donné à l’empereur) et surtout, dans les faits, par le pape de l’église catholique à Rome.

Au XVIème siècle le Saint-Empire Romain, qui est le successeur de la partie orientale de l’Empire carolingien, est un état assez vaste pour l’époque, allant de l’Italie moderne au sud jusqu’au Danemark au nord. Comme la plupart des états à l’époque, le système de gérance du Saint-Empire Romain est assez complexe. L’empire est alors un agglomérat d’une multitude de petites nations morcelées, dirigées par des roitelets, des ducs, des comtes ou des évêques. L’empereur, plus ou moins un pion du pape (raccourci historique), était nommé par un système de princes-électeurs. Ceux-ci, issus des nations les plus importantes de l’Empire, étaient au nombre de 7 :

  1. l’archevêque de Cologne
  2. l’archevêque de Mayence
  3. l’archevêque de Trêves
  4. le roi de Bohême
  5. le comte Palatin
  6. le margrave de Brandebourg
  7. le duc de Saxe

Les princes-électeurs étaient tous plus ou moins situés dans l’Allemagne moderne, donc dans la partie nord du Saint-Empire. Petit à petit une méfiance s’est installée avec le sud, c’est-à-dire avec Rome.

Limites du Saint-Empire (en pâle) et des états Pontificaux (en foncé) en 1517.
Les sept princes-électeurs sont représentés, particulièrement la Saxe en rouge.

Quand Luther arrive sur le devant de la scène, l’empereur Maximilien Ier est en fin de vie et Rome cherche à choyer les sept princes afin qu’ils lui soient favorables au moment de la prochaine élection (qui verra Charles Quint arriver au pouvoir). Luther officie à Wittemberg, ville où siège l’électorat de Saxe représenté par son Duc : Frédéric le Sage. Sensible aux thèses de Luther proclamant le Salut par la foi et critiquant l’église ainsi que le Pape, il le prend sous sa protection quand ces derniers exigent qu’il se rende à Rome pour un procès de rétractation assorti d’une probable mise au silence. Il obtient que l’affaire soit jugée sur le sol allemand. Rome est alors coincée entre son désir de justice et le besoin de ménager ce prince électeur, Maximilien Ier étant mort entre-temps. Le pape cède et cela aboutira à l’exfiltration de Luther par le Duc de Saxe après la Diète de Worms. Luther vivra alors caché par le duc et traduira la bible en langue vernaculaire. Petit à petit, les théories de Luther gagneront les princes allemands, la Paix d’Augsbourg accordera en partie la liberté de religion et affaiblira le pouvoir romain sur le Saint-Empire.

Avoir un pays à son nom !

Comme certains le savent, 21maps s’occupe actuellement de la conceptions de différentes mappemondes. Les premières impressions (physiques) ont été reçues et me laissent de bonnes impressions (sentiment). Quelques retouches doivent cependant être apportées, notamment au niveau des couleurs.

Si vous voulez avoir votre nom sur une carte

Parmi les types de mappemonde que je vous proposerai, il y a les mappemondes personnalisées !

Afin d’avoir une carte unique, qui vous ressemble et qui fasse sourire quand on la regarde, pourquoi ne pas changer, discrètement ou non, le nom d’un pays en le remplaçant par le votre ou par un dérivé ?

Prenons un exemple simple : un client fictif, monsieur « Lucien Bramard« , sympathique et très chauvin. Ce dernier souhaite une petite touche personnelle sur sa carte. Les possibilités sont multiples :

(certains reconnaîtront le clin d’œil)

 

Ceux qui ont réussi

Aussi surprenant que cela puisse paraître, il existe bel et bien des pays qui tiennent leur nom d’une personne. Dix-huit pays tirent leur noms de personnages ayant vécu de l’antiquité au XXe siècle. Sur les 18, un seul état tire son nom d’une femme. Petite revue d’effectif :

(cliquez pour zoomer)

  1. Arménie → Cet état du Caucase tire son nom d’Aram, petit-fils de Noé.
  2. Israël → Cet état du proche-orient tire son nom d’Israël, autre nom donné au patriarche hébreux Jacob.
  3. Salomon → Cet archipel d’Océanie tire son nom du roi Salomon (Xe siècle av. J.-C.).
  4. Salvador → Cet état d’Amérique Centrale tire son nom de Jésus de Nazareth dit le Christ, le « sauveur de l’humanité » d’après les évangiles.
  5. Sao Tomé-et-Principe → Cet archipel d’Afrique équatoriale est le seul pays à tirer son nom de deux personnes différentes. Tout d’abord Thomas, disciple de Jésus (Ier siècle) et ensuite du prince Alphonse de Portugal (XVe siècle).
  6. Saint-Christophe-et-Nièves → Cet archipel des Caraïbes tire son nom en partie de Christophe de Lycie, martyr chrétien ayant vécu au début du IIIe siècle.
  7. Saint-Vincent-et-les-Grenadines → Cet archipel des Caraïbes tire son nom en partie de Vincent de Saragosse, diacre ayant vécu à la fin du IIIe siècle.
  8. Sainte-Lucie → Cette île des Caraïbes doit son nom à Lucie de Syracuse, une martyre chrétienne ayant elle aussi vécu à la fin du IIIe siècle. C’est le seul pays qui tire son nom d’une femme.
  9. Géorgie → Le cas de cet état du Caucase, limitrophe de l’Arménie est un peu particulier. Seul son nom « occidentalisé » tire son nom d’une personne : Georges de Lydda (fin IIIe siècle), soldat romain et martyr chrétien, connu pour son mythe de pourfendeur de dragon. En géorgien, le pays se nomme საქართველო ou Sakartvelo, dérivé de la Kartalinie, une région du pays.
  10. Saint-Marin → Cette petite république enclavée en Italie tire son nom de Marin du Mont Titan, le fondateur d’une communauté chrétienne autour du mont Titan au tout début du IVe siècle.
  11. Mozambique → Ce pays africain tire son nom du cheikh arabe qui dirigeait le pays au XVe siècle : Mussa Bin Bique.
  12. Colombie → Ce pays d’Amérique du Sud tire son nom de Christophe Colomb, le célèbre explorateur génois du XVe siècle.
  13. Maurice → Cet archipel de l’Océan Indien tire son nom du prince néerlandais Maurice de Nassau ayant vécu au XVIe et XVIIe siècles.
  14. Liechtenstein → Ce pays alpin est l’un des deux seuls pays doublement enclavé au monde. Il tire son nom de la dynastie des Liechtenstein, fondée par Charles Ier de Liechtenstein en 1608.
  15. Îles Marshall → Cet archipel d’Océanie doit son nom à l’explorateur britannique John Marshall qui les découvrit au XVIIIe siècle.
  16. Kiribati → Cet archipel d’Océanie doit son nom à la transcription phonétique locale du nom « Gilbert », nom de l’explorateur britannique Thomas Gilbert, qui les découvrit à la fin du XVIIIe siècle.
  17. Bolivie → Ce pays d’Amérique du Sud doit son nom à Simon Bolivar, le « libérateur de l’Amérique du Sud ». Homme politique et militaire vénézuélien du XIXe siècle, Simon Bolivar participa de manière décisive à l’indépendance de la plupart des pays d’Amérique du Sud, dont le Haut-Pérou qui deviendra en 1825 la Bolivie.
  18. Arabie Saoudite → Cet état du golfe persique doit son nom à Abdelaziz ben Abderrahmane Al Saoud (dit Ibn Séoud) qui fonda l’Arabie Saoudite en 1932. L’histoire retient que l’Arabie Saoudite est en réalité le troisième « état saoudien ». Cependant, si les deux précédent avaient été fondés par la dynastie Saoud, leurs noms étaient respectivement, l’émirat de Diriyah et l’émirat de Nejd.

Sur toute cette liste (si on exclut la légende liée à Aram), seuls Marin (même si le pays n’existait pas vraiment de son vivant), Mussa Bin Bique (idem), Simon Bolivar (provisoirement) et Ibn Séoud vécurent dans le pays nommé en leur honneur.

Encore plus fort : Vespucci

Avoir un pays nommé en son honneur est déjà impressionnant. Mais l’héritage laissé par le navigateur florentin Vespucci est bien plus colossal, puisqu’il a un continent entier à son nom. Vous ne connaissez pas le continent « Vespucci » ? C’est normal, les géographes ont préféré choisir son prénom : Amerigo ; autrement dit : l’Amérique.

Chapeau l’artiste !

 

1